La passion de Dodin-Bouffant, un roman graphique et savoureux de Mathieu Burniat

La passion de Dodin-Bouffant, un roman graphique et savoureux de Mathieu Burniat, éditions Dargaud.

En 1862, dans une petite ville du Jura, Eugénie Chatagne, la célèbre cuisinière de M. Dodin-Bouffant, prince de la gastronomie au caractère bien trempé, fait son marché. Aucun des meilleurs produits n’est laissés pour compte. Eugénie, agile et fine dans l’alliance des saveurs est la bonne fée de M. Dodin. Elle seule sait ravir ses papilles et redonner le sourire à ce gros bonhomme grognon. Mais voilà qu’à peine rentrée à la maison, la jolie Eugénie tombe raide morte.

Dodin et ses trois fins gourmets d’acolytes sont abattus. La recherche d’une nouvelle cuisinière s’impose. Le maître des lieux est intraitable et le casting qu’il fait passer aux pauvres cuisinières venues de loin pour avoir la chance de travailler pour ce grand passionné de cuisine, est un régal pour le lecteur. Alors que désespéré, le prince de la gastronomie se résout à se remettre lui même au fourneau, un plat confectionné par une certaine Adèle Pidou lui est apporté ; une sorte de miracle culinaire opère alors…

Si Dodin-Bouffant n’a jamais existé, le succès rencontré par le roman de Marcel Rouff, a fait de ce personnage une référence dans le monde des critiques gastronomiques, une sorte d’idéal d’arbitrage à atteindre. C’est à ce personnage que Mathieu Burniat a voulu s’attaquer dans son dernier roman graphique publié aux éditions Dargaud, La passion de Dodin-Bouffant. On appréhende peu à peu, au fil de ces délicieuses 128 pages, ce maître de la gastronomie. Un homme exigeant, maussade, direct mais également touchant et incroyable de justesse dans son jugement culinaire.

Ce roman est un véritable hymne à l’art du « bien manger » et du « bien boire ». On y trouve mis en scène les grandes prérogatives du repas gastronomique des français telles que l’alliance des mets et des vins, la valorisation de produits du terroir dans la recherche d’une harmonie entre les saveurs, le plaisir de cuisiner ensemble et de partager un savoir-faire…

C’est une version truculente d’un grand classique de la littérature gastronomique que nous livre cet album. Une libre interprétation à déguster sans modération par tous les amoureux de la bonne-bouffe qui n’ont pas peur du risque d’en ressortir la faim au ventre.

Angèle Heinry

Laisser un commentaire